navigation

Rééducation de la crampe des écrivains (vidéo) 21 mars, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Enseignement , ajouter un commentaire

La rééducation des dystonies focales est complexe et reste encore mystérieuse pour la majorité des kinésithérapeutes, elle est pourtant de notre domaine de compétence, comme celle de la crampe des écrivains. Ci-dessous, une vidéo américaine commente les principaux aspects et la rééducation de cette affection neurologique centrale dont le dysfonctionnement touche, dans les formes pures, uniquement la fonction de l’écriture en épargnant toutes les autres tâches motrices même fines comme le maquillage, le rasage, etc..

vidéo ici

maladie de Parkinson et Chute = rééducation? 5 mars, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Non classé , 210 commentaires

La rééducation, comme le confirment maintenant de nombreuses études, a toute sa place dans le traitement de la maladie de Parkinson . Elles soulignent le retentissement favorable sur la qualité de vie des patients et, de façon transversale, dans les registres: physique, psychologique et social. L’étude ci-dessous a recherché l’intérêt de la rééducation sur la prévention des chutes. Il semble que le bénéfice de la prévention des chutes soient plus liée à l’état d’avancement de la maladie qu’aux stratégies rééducatives. Celles-ci seraient utiles en début de maladie (UPDRS<26) mais moins significatives à un stade avancé, constat que l’on peut souvent faire en pratique.
On peut toutefois  faire une remarque, dans cette étude il n’y avait pas d’accompagnement kiné tout au long des séances (autorééducation à domicile) mais seulement une supervision une fois par mois. Alors que l’on sait toute l’importance de l’accompagnement, des répétitions des consignes par exemple, dans cette population.

lire la suite…

Le « mensonge éthique » 2 mars, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Enseignement,Maladie de Parkinson,Maladie de Wilson,Paroles de patients , 57 commentaires

Dans ce blog nous avons abordé la relation soignant/soigné, sujet admis comme incontournable en pratique soignante, mais très « polysémique ». Ci-dessous un article sur le « mensonge éthique » en soins, lui même issu du blog d’un médecin gènéraliste. Il reflète bien la pratique relationnelle quotidienne avec les patients : que dire? Comment le dire quand les choses sont difficiles comme un mauvais pronostic? Avec un souci d’honnêteté mais, sans que le message perçu soit « blessant » ou mal compris ….pas toujours facile, et toujours étroitement guidé par l’intersubjectivité entre protagonistes. D’ailleurs ce « mensonge éthique » ne vient-il pas spontanément en miroir des attitudes de coping des patients face à certains diagnostics, en neurologie en particulier  (Montel S, Bungener C. 2009)? Il paraitrait que moins le patient a de maîtrise sur sa maladie et plus il sera dans « l’évitement », plus il aura de cartes à jouer pour améliorer son sort et plus il sera dans la « résolution de problème ». Le coping d’évitement serait corrélé à un risque plus élevé de dépression, c’est à dire a une alétération de sa qualité de vie physique, psychique et sociale. Il demeure néanmoins que le principe d’une « juste » information reste du devoir (légal et moral) du soignant.

lire la suite…

SEPagrave |
LE BLOG ALCOOL ADDICT |
Ma vie en blanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle aime / Ella ama
| Magnetiseur-guerisseur
| Solutions en toute amitié