navigation

Médecines douces : la liste noire des pratiques dangereuses 16 septembre, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Non classé , 1 commentaire

Après avoir écouté Mr Pinsault  (ci-dessous), qui dénonçait les pseudo-sciences et appelait à une méthodologie scientifique pour repérer celles-ci, EGORA relaie un avertissement du ministère de la santé concernant les dérives sectaires. On ne parle pas de la kinésithérapie, mais certaines méthodes peuvent entraîner une confusion qu’il est essentiel de dissiper.

Congrès APTES 8 septembre, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Non classé , ajouter un commentaire

aptes-site

Prochainement, le 8 octobre,  l’association APTES ( Association des personnes concernées par le tremblement essentiel) organise un congrès sur les avancées de  la recherche scientifique et du parcours de soins dans la prise en charge du tremblement essentiel. Le programme de cette journée ICI

Epistémologie « à petits pas » de la kinésithérapie

Posté par thierryperonmagnan dans : Non classé , ajouter un commentaire

L’analyse critique des pratiques professionnelles passe par une perspective épistémologique, comme toutes les disciplines et toutes les sciences.  Cette analyse des pratiques doit être construite par des modèles de raisonnement qui permettent de trier ici  le « bon grain de l’ivraie » parmi les différentes approches: kinésithérapie, thérapie manuelles, ostéopathie, chiropraxie, etc. C’est à dire, ce qui relève de la science et le reste, des croyances et pseudosciences.

Notre collègue Nicolas PINSAULT , dans une présentation de son livre « Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les thérapies manuelles » livre un début de méthodologie (universitaire) pour aider  kinésithérapeutes et malades à une analyse réflexive des pratiques.

Un regret dans cet exposé (je n’ai pas encore lu le livre) , qu’il ne fasse pas une analyse comparée des méthodes citées plus haut (il s’en explique dans sa présentation). Une limite aussi, plus philosophique:  la raison  (cartésienne), peut avoir raison de tous les comportements, il suffit de bien « éduquer » ou « former » le patient. La pratique de soins, aussi scientifique et pédagogique soit-elle, ne peut pas ne pas se heurter à « l’humain » qui déborde la raison: l’espoir fait vivre!… ce qui n’est pas toujours raison, malheureusement. D’autres outils que la raison « sèche » sont indispensable pour soigner.  Néanmoins il est bien sur essentiel,  incontournable, de commencer par là, c’est à dire que patients et soignants soient en capacité d’analyser une offre de soins avec des critères de jugement scientifique.
Pour écouter la conférence:Image de prévisualisation YouTube

 A lire également concernant l’auteur 

A lire sur le sujet 

suite

suite

suite / historique

SEPagrave |
LE BLOG ALCOOL ADDICT |
Ma vie en blanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle aime / Ella ama
| Magnetiseur-guerisseur
| Solutions en toute amitié