navigation

Rééducation par internet? 10 octobre, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Enseignement , ajouter un commentaire

Cette semaine dans « La lettre du neurologue », un article sur l’intérêt de la rééducation en ligne pour les patients ayant une sclérose en plaque. L’article ici

Rééducation et tremblement essentiel? 9 octobre, 2015

Posté par thierryperonmagnan dans : Enseignement , ajouter un commentaire

aptes-site

Le second congrès sur les tremblements essentiels organisé par l’association APTES (association des personnes concernées par le tremblement essentiel) vient de se terminer, ci-dessous le résumé de mon intervention sur « la rééducation et le tremblement essentiel » ainsi que le pdf de celle-ci.

Le storify du colloque

Résumé:

Le tremblement essentiel est une affection relativement fréquente, sa prévalence oscille entre 2 et 9% (variable selon les auteurs) et augmente avec l’âge. C’est le tremblement le plus fréquent. Les traitements, reposent classiquement, quand ils sont nécessaires, en fonction de l’importance du symptôme,  sur les traitements médicaux, la chirurgie, les traitements physiques. Pour ceux-ci les approches se répartissent entre, tenter de réduire les tremblements et tenter de restaurer une fonction altérée par le symptôme. Il faut signaler que les études sur le sujet sont assez rares et surtout manquent de robustesse au regard des critères objectifs de l’evidence-based practice. Une revue systématique publiée en 2012 fait état de la littérature des 38 dernières années en Europe et Amérique du nord et retient 19 articles de moyenne ou haute qualité sur les 460 initialement sélectionnés, 6 traitent au moins du tremblement essentiel, et seulement 3 uniquement du tremblement essentiel. Ces approches non médicamenteuses et non chirurgicales cherchent pour certaines à contenir le tremblement par des moyens externes, comme par exemple des exosquelettes,  des stimulations électriques adaptées, ou par des effets thermiques (cryothérapie) de réduire la conduction nerveuse et donc le tremblement. Soit par des méthodes plus internes proprement rééducatives avec pour visée un renforcement musculaire ou un véritablement réentrainement aux habiletés fines. Depuis, un petit nombre de publications recoupent certaines de ces études. Il manque encore beaucoup d’éléments de preuve pour proposer des méthodes rééducatives valides. Néanmoins les approches très contextualités (importance du symptôme, motivation du patient, niveau d’anxiété, importance de la fonction pour le patient) peuvent orienter la rééducation sur des objectifs précis et améliorer l’état initial du patient. En dehors des méthodes réservées à l’expérimentation (exosquelette, orthèses avec stimulation électrique), la rééducation semble pouvoir proposer en fonction des situations, la cryothérapie, le renforcement musculaire, des exercices de précision répétés et contrôlés dans une tâche donnée. Les études sont encore, pour le moment, trop peu nombreuses avec de petites séries hétérogènes de patients et rarement randomisées pour proposer au plus grand nombre une rééducation du tremblement essentiel satisfaisante, ce qui laisse le champ à de possible avancées dans la pratique rééducative.

SEPagrave |
LE BLOG ALCOOL ADDICT |
Ma vie en blanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle aime / Ella ama
| Magnetiseur-guerisseur
| Solutions en toute amitié