navigation

McGill mise sur l’approche « science ouverte » 25 février, 2016

Posté par thierryperonmagnan dans : Maladie de Parkinson , trackback

La célèbre université canadienne McGill fait état, dans le quotidien « Le devoir », de sa volonté participative à une science « ouverte », c’est à dire la mise en commun de tous les travaux de recherche et pas seulement des résultats. L’article ne précise pas à quel niveau d’avancement se fera cette mise en commun, car les travaux multicentriques existent déjà, à un niveau national mais également international . Quel sera donc l’apport supplémentaire de cette science « ouverte »? Une instance de contrôle des résultats sera mise en place pour évaluer le  projet. La maladie de Parkinson, qui est au centre des préoccupations de cette démarche, est effectivement d’une complexité extrême, nous savons que les présentations cliniques et les pronostics sont très variables d’un patient à l’autre, ce qui rend la recherche difficile, la mutualisation des savoirs, des connaissances devrait permettre d’accroître les progrès dans ce domaine comme dans d’autre. A suivre!

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

SEPagrave |
LE BLOG ALCOOL ADDICT |
Ma vie en blanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle aime / Ella ama
| Magnetiseur-guerisseur
| Solutions en toute amitié