navigation

marche Parkinson = motricité + cognition + affect 20 avril, 2016

Posté par thierryperonmagnan dans : Enseignement,Maladie de Parkinson , ajouter un commentaire

De nombreux articles font état du lien entre cognition et motricité dans la maladie de Parkinson, en particulier au niveau de l’interaction avec la marche lors des phases de freezing. Une étude récente a identifié une variable supplémentaire chez ces patients qui serait  un déterminant significatif du trouble de la marche  à cette phase.  A savoir, l’absence de reconnaissance empathique d’autrui via un test de reconnaissance des visages. Ceci en dehors de troubles comportementaux comme la dépression ou l’anxiété. Une autre atteinte, exécutive cette fois, a été mise à jour dans cette population par le test de la Tour de Londres soulignant une difficulté à la planification d’une tâche. Toutefois, cette atteinte serait indépendante d’une atteinte globale des fonctions exécutives. il y aurait donc un marqueur cognitif et un marqueur affectif en plus du trouble de la régulation  motrice, qui interviendraient dans la régulation de la marche . Ces résultats sont en faveur d’un dysfonctionnement complexe lors du freezing, impliquant une circuiterie plus large que le « simple » contrôle moteur. L’incidence pratique sur la rééducation pourrait être éclairée par ces conclusions, celle-ci irait dans le sens d’une approche globale de la prise en charge de la marche chez ces patients.

Le résumé de l’article ICI

SEPagrave |
LE BLOG ALCOOL ADDICT |
Ma vie en blanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle aime / Ella ama
| Magnetiseur-guerisseur
| Solutions en toute amitié