navigation

« La lumière pour soigner la maladie de Parkinson! » 17 juillet, 2018

Posté par thierryperonmagnan dans : Enseignement,Maladie de Parkinson , trackback

Après quelques mois d’interruption sur le blog, on ne peut pas être partout à la fois, le temps des vacances arrive et le « temps » tout court revient également. Un article plein de promesses dans le Figaro pour les parkinsoniens. Il n’est pas impossible que l’équipe de Grenoble refasse le coup des années 90 avec la SCP. Cette fois les électrodes électriques sont remplacées par des « petites lumières » qui devraient avoir un effet thérapeutique. Il s’agit maintenant de passer aux essais cliniques (sur l’homme).

NEUROLOGIE Dans les années 1990, les professeurs Alim Louis Benabid et Pierre Pollak mettaient au point la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson. Cette technique consiste à implanter des électrodes très fines dans le noyau subthalamique, afin d’émettre des impulsions électriques pour corriger directement les conséquences céré­brales du manque de dopamine. Elle a changé la vie de 200 000 personnes dans le monde atteintes de la maladie. Le professeur Alim Louis Benabid a reçu deux prix prestigieux pour cette découverte : le prix Lasker et le Breakthrough Prize in Life Sciences.

Aujourd’hui, à la tête de Clinatec, centre de recherche biomédicale fruit d’une collaboration entre le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives et le CHU de Grenoble, le neurochirurgien veut aller encore plus loin en arrivant à arrêter la dégénérescence des cellules dopaminergiques. C’est le projet NIR, pour Near infrared, ou lumière proche infrarouge. « Dans une maladie neurodégénérative comme la maladie de Parkinson, la souffrance cellulaire se traduit par un dysfonctionnement de l’usine à énergie de la cellule, la mitochondrie. Sans énergie, les cellules dégénèrent et meurent. Sur cette base, nous avons fait l’hypothèse qu’en apportant de la lumière proche de l’infrarouge aux cellules il était possible de réparer leur centrale énergétique », explique au Figaro le professeur Benabid.

Les études menées avec des modèles animaux de la maladie de Parkinson suggèrent que dans les groupes traités avec la lumière NIR, les animaux conservent ou retrouvent des facultés de mouvement par rapport aux animaux non traités. De plus, l’analyse des zones du cerveau atteintes par la maladie in­dique que la proportion de cellules dopaminergiques est plus importante dans les groupes traités que dans les groupes non traités. Pour amener la lumière NIR près de la zone concernée par la dégénérescence cellulaire, en l’occurrence la substance noire, l’équipe Clinatec a mis au point un prototype de dispositif implantable, générateur de lumière. En l’occurrence une fibre optique reliée à une batterie, source d’énergie.

« Passer à un essai clinique »

« Vu l’importance des résultats obtenus lors de l’expérimentation animale, nous avons pensé que nous pouvions passer à un essai clinique rapidement. La tech­nique est simple, plus facile qu’une stimulation profonde, et nous avons démontré son innocuité. Il n’est notamment pas question de faire grimper la température du cerveau puisque l’effet passe par l’absorption de photons. Nous demeurons bien en deçà des 2° d’élévation autorisés par la loi », explique le professeur Benabibd.

Il s’agit avec cet essai clinique de démontrer que la lumière proche infra­rouge, administrée aux malades nouvellement diagnostiqués, aura des effets sur l’évolution même de la maladie. Lorsque les premiers signes cliniques de la maladie de Parkinson apparaissent, de 50 à 70 % des cellules dopaminergiques sont détruites. « Or, si notre essai clinique est concluant, nous pourrons ralentir la progression de la maladie. Ce que pour le moment aucun traitement n’est capable de faire », insiste le professeur. Mais, pour le moment, le neurochirurgien et son équipe préparent le protocole de cet ­essai clinique. Ils pensent pouvoir réaliser les premières implantations dans les mois qui suivront sa soumission auprès des instances réglementaires.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

SEPagrave |
LE BLOG ALCOOL ADDICT |
Ma vie en blanc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elle aime / Ella ama
| Magnetiseur-guerisseur
| Solutions en toute amitié